dimanche 3 janvier 2016

100 % d'énergies renouvelables ? Mythes et réalité

Par Pierre Yves morvan 
Blog: Écologie, Environnement... Mythes et  Réalité 
18 déc. 2015


Commentaire: Attention! Si dans le futur, 
de sa télévision certains soirs,«Big brother» prive le «mougeon*», la révolte il provoquera!

Bonne lecture

* Mougeon: 50% mouton, 50% pigeon: 100% français.

php

100 % d'énergies renouvelables ? Mais c'est possible, le Moyen Âge l'a démontré ! Il fonctionnait à 100 % d'énergies renouvelables ; et à beaucoup d'huile de coude aussi. Peut-on faire aussi bien qu'au Moyen Âge ? Pour l'huile de coude, ce sera difficile, nous avons pris de bien mauvaises habitudes de confort et de facilité. Pour les énergies renouvelables...


100 % d'énergies renouvelables ? Mais c'est possible, le Moyen Âge l'a démontré ! Il fonctionnait à 100 % d'énergies renouvelables ; et à beaucoup d'huile de coude aussi. Peut-on faire aussi bien qu'au Moyen Âge ? Pour l'huile de coude, ce sera difficile, nous avons pris de bien mauvaises habitudes de confort et de facilité. Pour les énergies renouvelables... Quelques poètes rêvent de 100 % d'énergies renouvelables dès aujourd'hui, demain au plus tard ; ce sont des poètes. Dans la réalité, commençons d'abord par envisager seulement d'avoir 100 % d'énergie électrique renouvelable. L'objectif semble petit et mesquin... et pourtant, ceux qui se sont penchés sur la question constatent qu'on ne peut y parvenir que d'ici quelques dizaines d'années, en imposant de multiples contraintes. On est loin du 100% renouvelable facile et souriant ! Considérons par exemple ces deux rapports :

- Aux États-unis : Renewable Electricity Futures Study
- En France :Vers un mix électrique 100% renouvelable en 2050, ADEME


Le rapport US vise un mix de 80 % d'EnR dans l'électricité US, en 2050. 80 % seulement ? ? En 2050 seulement ? ? Oui, seulement, c'est ça le réalisme. En outre, le rapport précise que dans les énergies renouvelables dont il est question, il y a aussi le nucléaire ; c'est encore ça le réalisme 1

Le rapport français, lui, vise carrément les 100 %. C'est ça le fameux «Impossible n'est pas français !» Les mythes ont encore de l'avenir en France 2.


100 % d'électricité renouvelable en France, qu'est-ce que cela représente, qu'est-ce que cela changerait au réchauffement climatique ?

La situation de départ est que 97 % de l'électricité française proviennent de sources peu émettrices de CO2, essentiellement nucléaire et hydraulique. Il est louable de tenter de remplacer les 3 % d'énergies fossiles restantes par des énergies renouvelables. Mais, est-ce bien nécessaire ? 

En réalité; compte tenu de l'ampleur des moyens envisagés, des révolutions et du temps nécessaire (horizon 2050), il est évident que l'ADEME vise ici d'autre chose que seulement 3 % de l'électricité française. La réalité est dans le non-dit, qui ici pèse 77 %, c'est le poids de l'électricité nucléaire en France. Ce n'est pas clairement dit, pas avoué, mais il ne s'agit pas dans ce rapport de réduire les émissions de CO2 – les auteurs considèrent peut-être que la réduction de émissions de CO2 est une futilité ; l'objectif principal est d'éliminer le nucléaire.

Il s'agit donc de remplacer une source peu émettrice de CO2, le nucléaire, par d'autres sources peu émettrices de CO2. Le gain en ce qui concerne le réchauffement climatique serait zéro. Le coût environnemental serait colossal: Des éoliennes partout, des lignes haute tension partout, des barrages partout, des batteries partout... Tout cela pour obtenir une électricité non garantie par tous les temps ! (et particulièrement, pas en hiver, sans vent, quand il fait très froid).

Trouvez l'erreur.


Les autres sources envisagées dans ces scénarios, ce sont essentiellement les nouvelles énergies renouvelables, les nouvelles stars, l'éolien et le photovoltaïque. Elles peuvent produire beaucoup d'énergie... Mais seulement de temps en temps, quand elles veulent bien travailler 3. Le vrai problème n'est pas dans la production, il est de fournir l'énergie aux usagers lorsqu'ils en ont besoin. Même les nuits sans vent.


Les rapports proposent des solutions de mêmes types 

  •  Il faut nécessairement multiplier les pylônes des éoliennes, sur chaque mont, colline, collinette. 
  •  Il faut nécessairement multiplier les pylônes et lignes électriques entre les sites producteurs et consommateurs, pour espérer lisser, un peu, des productions variables d'un site à l'autre. 
  •  Il faut nécessairement être capable de stocker l'énergie. Tous les moyens sont bons.
Les STEP évidemment («Station de Transfert d’Énergie par Pompage»). Mais aussi les voitures électriques, on va voir pourquoi et comment. Bienvenue en Acculand.

  • Il faut un réseau «intelligent», tellement intelligent qu'il aurait pleins pouvoirs pour tout contrôler...

Il n'y a pas de vent ? Pas de panique, le réseau «intelligent» va gérer la situation: Il bloquera la charge des batteries de votre voiture électrique ; si elles sont déjà chargées, il puisera dans votre batterie pour secourir d'autres demandeurs prioritaires. Si vous n'avez pas de voiture électrique... vous ne jouez pas le jeu.
Le réseau «intelligent» pourra également bloquer votre machine à laver, votre chauffage, votre réfrigérateur...

Le réseau intelligent, c'est Big Brother ; en pire.


Évidemment, cette super machinerie «intelligente» nécessite le développement de nouveaux appareils électro-ménagers, pilotables par le réseau. Créer ces nouveaux appareils, ce n'est qu'un problème technique, c'est soluble. 

Les acheter et les payer est un autre problème, pour les payeurs. 

  •  Il faudra aussi changer les habitudes et les mentalités. C'est beaucoup plus compliqué. 
  • Il faudra en effet accepter de n'être plus le patron de SA propre machine à laver.
  • Il faudra accepter des éoliennes dans sa backyard, car il faudra beaucoup d'éoliennes, partout «Yes, in my backyard !».

Tout cela est sans doute acceptable par les hommes de bonne volonté qui comprennent que des conditions nouvelles (population croissante, émergence des plus pauvres) nécessitent des réponses nouvelles. Mais il y a aussi ceux qui refusent tout changement et le crient très fortLes écologistes par exemple n'aiment pas que les choses changent – barrages, lignes électriques, pylône d'éoliennes, TAV, fermes de mille bestiaux, etc. Or, l'électricité très renouvelable nécessite des changements considérables – barrages, lignes électriques, pylône d'éoliennes, réseau Big Brother...

  •  L'électricité renouvelable nécessite des steps, et donc la construction de multiples barrages. La triste histoire du barrage de Sivens augure mal de cette acceptation.
  • L'électricité renouvelable nécessite aussi des lignes électriques, partout, pour raccorder les éoliennes éparses et les consommateurs. Les interminables contestations des écologistes contre la liaison électrique France-Espagne augurent mal de cette acceptation 4.
  • Etc.

Les écologistes seront-ils capables d'accepter tous ces changements que nécessitent les énergies renouvelables ? Ou en deviendront-ils les principaux opposants – comme ils sont déjà les principaux opposants à l'énergie hydroélectrique, verte et renouvelable ; ils s'opposent au barrage Chatillo au Bélize, Belo Monte au Brésil, aux projets en Patagonie, etc.

Les études citées ne s'appesantissent pas longuement, en fait pas du tout, sur les cas où stockage et réseau intelligents ne suffiraient pas, sur les jours, les soirées, les nuits sans électricité. Des humoristes pourraient compléter ces études, en ajoutant un chapitre sur ces longues soirées sans télévision... Alors, heureuse ?


Question subsidiaire: Les énergies renouvelables sont-elles vraiment renouvelables ?

Une éolienne, c'est de l'acier, du cuivre pour les câbles des lignes de raccordement, des minerais rares pour les aimants, du béton... Un kilowatt-heure éolien, coûte 10 fois plus d'acier qu'une centrale électrique au gaz, 50 fois plus de cuivre, 90 fois plus d'aluminium, 15 fois plus de béton...

Il faut piocher, creuser, extraire, pour produire de l'électricité renouvelable.

http://ecologie-illusion.fr/


1 « The renewable technologies explored in this study are components of a diverse set of clean energy solutions that also includes nuclear, efficient natural gas, clean coal, and energy efficiency ».

2 Le rapport français a été présenté par Mediapart sous le titre «Energie: Le rapport caché sur une France 100% renouvelable». Passons sur le côté rocambolesques de «rapport caché», qui laisse imaginer que des journalistes-James-Bond auraient pénétré la forteresse qui protégeait la chambre forte où était caché ce rapport caché ; mais notons l'escroquerie du titre: «Une France 100% renouvelable», alors qu'il s'agit d'une «électricité française 100% renouvelable».

3 Elles ne veulent pas très souvent ! 1/4 du temps pour les éoliennes, un dixième pour les panneaux photovoltaïques (ce sont les facteurs de charge approximatifs). Ces énergies n'ont produit qu'environ 1 % de l'énergie mondiale en 2014.

4 Au bout de 30 ans de controverses la liaison a enfin été réalisée, et inaugurée en février 2015. Il aura fallu 30 ans de polémiques pour aboutir à une réalisation qui aura coûté 8 fois plus que classiquement. (Pyrénées: Une super ligne électrique entre la France et l'Espagne)

Ce coût supplémentaire vient essentiellement de l'exigence des écologistes d'enterrer la ligne, afin de ne pas polluer les paysages par des pylônes.
Toutefois, comment faire lorsqu'il faudra mettre des pylônes d'éoliennes partout dans le paysage pour développer les énergies renouvelables ?
Les enterrer ?

3 commentaires:

  1. et pourquoi pas déménager à Bure-Saudron ou à Nogent sur Seine puisque le nucléaire c'est super! ? ou mieux, comme toutes les centrales arrivent en fin de vie, portons nous volontaires pour accueillir une belle centrale nucléaire dernière génération : un bel EPR ! en plus ça fera de l'emploi.
    j'habite près de parcs éoliens et je suis scandalisée par les mensonges que vous répandez à propos des nuisances, notamment sonores, des éoliennes.

    RépondreSupprimer
  2. Sortir du nucléaire: Affirmatif
    Avec de l'éolien: Impossible.

    À chacun son scandale: Vous l'êtes par les soit disant«mensonges que nous répandons à propos des nuisances, notamment sonores»; Nous, nous le sommes tout autan par votre propos qui est une insulte sans nom, aux nombreuses personnes, victimes de ces nuisances et que nous vous encourageons vivement à rencontrer: victimes.eolien@gmail.com

    Par curiosité: Utilisez-vous à votre domicile, lieu de travail, lieu de loisir, etc. de l'électricité nucléaire ou éolien?

    Cordialement

    Les Vues

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer