samedi 3 décembre 2016

Argentan: une éolienne en bois


http://www.ouest-france.fr 
02/12/2016


Commentaire: Même en bois, l'éolien, c'est toujours et encore du "pipeau"
ZÉRO ÉOLIENNE et BASTA!

php






Argentan (61) aura une éolienne en bois, une première en France

Le chantier de construction commencé sur la route de Putanges est particulier: la société Innovent y teste un prototype en lamellé-collé. Il n’y a qu’une autre éolienne en bois dans le monde.

De quoi parle-t-on ?
Deux éoliennes doivent sortir de terre le long de la route départementale 15, entre Argentan et Putanges. C'est l'aboutissement d'une longue bataille juridique. Le projet est porté par la société InnoVent, de Villeneuve-d'Ascq dans le Nord. Elle en profite pour mener à Argentan un chantier prototype en faisant construire l'une des éoliennes en bois. Ce sera une première en France : la seule autre éolienne en bois a été érigée à Hanovre, en Allemagne, par la société Timber Tower.

Pourquoi la construction a-t-elle été arrêtée plusieurs semaines ?
D'abord mené par la société allemande Phi Blades, le chantier a été arrêté par un accident : un morceau de bois, tombé de haut, a rebondi au sol et blessé un ouvrier. « On ne veut pas de problème, on ne fait plus confiance à cette entreprise où il y a davantage d'ingénieurs dans des bureaux que de constructeurs sur le terrain », indique Camille Verhaeghe, chargée du développement de l'éolien en France chez InnoVent. La fabrication, qui vient tout juste de reprendre, a été confiée à une société du Pas-de-Calais, Goudalle, spécialisée dans la charpente bois.

Quel est l'intérêt d'un mât en bois ?
D'un point de vue économique, la construction coûte moins cher que si on utilise l'acier ou le béton. On transporte le bois par portions de 12 m, donc sans faire appel à des convois exceptionnels ; son coût est stable ; il se monte et se démonte facilement, est plus résistant aux intempéries... InnoVent envisage même, si le projet fait ses preuves, d'avoir recours à des circuits relativement courts : « En France, on n'est pas mauvais en bois, dit Camille Verhaeghe. On pourrait se servir de nos forêts, de nos scieries, faire travailler nos entreprises locales. » Il y a aussi un aspect écologique : « La construction d'une éolienne en bois divise par deux les émissions de CO2, affirme Camille Verhaeghe. Et puis utiliser un matériau renouvelable correspond à nos valeurs. Nous défendons l'écologie, les énergies renouvelables. »
Seront-elles tout en bois ?
Non, seulement le mât de la première éolienne, dont les pales seront fabriquées en carbone. InnoVent, qui travaille déjà sur des prototypes de pales en bois, espère bien à l'avenir proposer des structures entières dans ce matériau. Pour l'instant, le mât d'Argentan fait figure de test. « Si ça fonctionne bien, c'est le début d'une ère nouvelle ! »

Quand ces éoliennes entreront-elles en service ?
Plusieurs semaines ont été perdues après l'accident, pour changer de constructeur. Le but initial de faire tourner la première éolienne avant la fin de l'année n'est plus atteignable, d'autant que la saison n'est pas favorable : « S'il y a trop de vent, on ne peut pas travailler et, après cet accident, on ne veut pas prendre le moindre risque », prévient Camille Verhaeghe. InnoVent table donc sur « début 2017 » pour l'éolienne en bois ; la construction de la seconde structure, en matériaux classiques, commencera une fois la première achevée, courant 2017.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire