vendredi 14 octobre 2016

Électricité : l’Allemagne est dans la m…

http://lepeuple.be 
C.T.
12/10/2016

Commentaire: Pour notre malheur,
nous avons, nous français des campagnes, l'"avatar" de Mme Merkel dans le domaine de l'éolien: la "KOLOSSALE" Ségolène Royal! Heureusement 2017 arrive et nous pouvons espérer un changement d'orientation politique... si le "méchant loup" éolien ne mange pas les nouveaux locataires.

php


En installant partout des éoliennes sans construire de lignes à haute tension, l’Allemagne s’est mise dans une situation catastrophique insoluble… Angela Merkel a stupidement fait volte face et annoncé sans consultations la sortie du nucléaire, le lendemain de l’accident de la centrale japonaise de Fukushima en mars 2011. Merkel a cru très naïvement (c’est sa spécialité) qu’elle pourrait court-circuiter les Grüne et accélérer l’EnergieWende, la «transition énergétique» que l’Allemagne de l’alliance Schröder (PS) et les Écologistes avait lancée.






Impossible d’acheminer l’électricité produite par les monstres installés en mer vers le Sud de l’Allemagne!
 

Comme le souligne Le Point, les éoliennes – quand elles tournent – peuvent produire beaucoup d’électricité. Le problème c’est que les éoliennes ne sont pas fiables: l’intermittence du vent tue toute utilité réelle pour les électriciens, obligés de se plier aux lubies des Verts. On ne sait pas stocker l’électricité à grande échelle. Sur pression de l’Allemagne et des lobbies éoliens, l’Europe a décidé de manière plus que stupide, de franchir le cap des 80 % de renouvelable en 2050. De la pure folie sur le plan du coût de l’électricité ! Du coup, Berlin souhaite disposer dès 2030 d’une capacité de production de 15 000 MW d’énergie éolienne offshore contre 3 300 MW fin 2015 (c’est déjà énorme et presque ingérable sur le plan technique). Pour mémoire, l’Allemagne produisait en mer à peine… 12 MW en 2008.

En garantissant aux producteurs des tarifs d’achat de l’électricité bien supérieurs aux prix du marché, l’État a encouragé les groupes énergétiques à investir dans de vastes centrales éoliennes. Les électriciens producteurs nucléaires ont assigné le gouvernement Merkel en justice pour des sommes colossales pour non-respect des engagements d’investissement long terme. Il y aura 17 nouveaux sites gigantesques en mer cette année. Cela veut dire que le problème de l’intermittence éolienne devient insurmontable: lors du mois d’août et septembre, la production a été très faible : pas de vent, pas d’électricité ! On va maintenant vivre les tempêtes d’équinoxe. Lors des forts coups de vent, les turbines doivent être stoppées plusieurs heures par jour. La cause de ces arrêts intempestifs n’est pas uniquement technique.

 

La clé du problème: jamais les citoyens des régions traversées n’accepteront les lignes à haute tension pour acheminer l’électricité des éoliennes en mer (quand elles tournent!) vers Munich et le Sud. Et le coût est prohibitif, même pour l’Allemagne!


La République fédérale ne dispose pas des infrastructures nécessaires pour transporter l’électricité produite en mer vers Francfort, Munich et tout le sud du pays où se trouvent la plupart des industries consommatrices d’électricité.

L’agence fédérale des réseaux (Bundesnetzagentur) a donc demandé à l’État de ralentir la construction en mer pour donner le temps aux groupes énergétiques de tirer de nouvelles lignes à haute tension. Une addition qui pourrait atteindre 520 milliards d’euros en 2025 ! C’est un gouffre financier insurmontable, même pour l’Allemagne !

Mais le VRAI problème, c’est la levée de boucliers de toutes les régions traversées par les futures lignes à haute tension du Danemark vers le Sud. Impossible à faire accepter ! Le réseau national est déjà surexploité. Les quatre compagnies régionales de distribution d’électricité doivent dépenser 1 milliard d’euros par an pour maintenir un voltage constant sur leurs lignes en raison des pics et des creux énormes provoqués par les énergies renouvelables. La transition énergétique (Energiewende) est un échec, mais on n’ose pas encore se l’avouer…


L’éolien allemand: une erreur kolossale!

« Le gouvernement fédéral n’arrive clairement pas à enrayer la hausse des coûts de production de l’électricité », regrette Hubertus Pellengahr, le directeur d’un groupe de pression basé à Berlin. « Si le soleil brille en été et que le vent souffle fort, des mesures doivent être prises pour que le réseau n’implose pas. Lors des périodes de pics, nous devons verser des primes aux pays voisins pour qu’ils acceptent notre courant. Nous devons payer des assurances pour des fermes éoliennes qui ne sont même pas reliées au réseau. Ce chaos doit être financé par le consommateur final. L’approvisionnement énergétique est hors de contrôle. »

Le problème de l’intermittence kolossale de l’éolien va tuer l’EnergieWende. Bravo à Angela Merkel, la visionnaire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire